Entreprendre à Madagascar : plan A ou plan B ?

Etre entrepreneur est considéré soit comme  un vrai succès ou le contraire une situation des plus dérisoires !

Nous avons essayé de demander un peu partout, une interview trottoir, sur le thème de l’entrepreneuriat et surtout de l’entrepreneuriat féminin.

Voici ce que les gens disent :

pouleNandrianina 27 ans, éleveuse de poule pondeuse, habitant à Antananarivo, Madagascar : « Je suis devenue entrepreneure par la force des choses, mes parents avaient des activités d’élevage de poules pondeuses et à leur mort, j’ai été obligé de reprendre cette activité… »

Hery Zo, 42 ans, paysagiste, habitant à Antananarivo Madagascar : « Pour moi, une femme entrepreneure diffère d’un homme ; en effet, si je prends mon cas,  une femme exerçant la même activité que moi serait moins astucieuse quand il s’agit de négociation, toutefois, elle demeurerait plus persévérante … » classeur
Par rapport aux plus jeunes, l’entrepreneuriat est encore une situation inconnue, qui n’est pas un plan pour tout de suite mais s’avère un rêve, une vision et entamer l’étape de création d’entreprise n’est pas pour maintenant.  Un jeune sur quinze interrogés projette de  créer sa propre entreprise.

Si l’entrepreneuriat étaient un trophée, on n’aurait pas du mal à trouver le gagnant puisque peu se lance dans la course ! C’est dans cet axe que le projet Youth Women Win s’inscrit pour répondre à ce besoin d’accompagnement à l’entrepreneuriat pour booster l’esprit d’entreprendre chez les jeunes spécialement chez les jeunes femmes. trophée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *