Structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat

 

Hand pointing at a Entrepreneur word illustration on blue background.

Voici une liste non exhaustive des structures et des services d’accompagnement à l’entrepreneuriat en Guadeloupe:

L’ADIE est une association reconnue d’utilité publique qui aide des personnes éloignées du marché du travail et du système bancaire à créer leur entreprise et ainsi, leur propre emploi grâce, au microcrédit

http://www.adie.org/regions/martinique-guadeloupe

ENTREPRENDRE EN GUADELOUPE Centre de ressources sur l’entrepreneuriat en Guadeloupe  http://www.entreprendre-en-guadeloupe.fr/

INITIATIVE GUADELOUPE  accompagne la création et/ou la reprise, et le développement d’entreprises, à travers différentes étapes     http://www.initiative-guadeloupe.fr/

GUADELOUPE EXPANSION Agence Régionale de Développement Economique http://www.entreprendre-en-guadeloupe.fr/index.php/ma-boite-a-outils/carnet-d-adresse/guadeloupe-expansion

Le Pôle Synergîle est une association loi 1901 qui a vocation à favoriser l’émergence de projets innovants collaboratifs en Guadeloupe, dans les secteurs des énergies renouvelables, des matériaux et constructions adaptés aux territoires insulaires soumis à risques         http://www.synergile.fr/

CENTRE DE GESTION AGREE DES ENTREPRISES vous offre des prestations d’assistance à la gestion et d’accompagnement de votre entreprise sous forme d’actions de formation, d’information et de conseils       http://cga-guadeloupe.fr/

 Et pour aller plus loin:

voici la plateforme ELLES ENTREPRENNENT  qui regroupe toutes les informations, dispositifs, aides à l’entrepreneuriat féminin http://www.ellesentreprennent.fr/pid14398/actualite.html

« Mais où trouver l’argent ?! « – l’avis de l’expert

Pour résoudre la question fondamentale qui me préoccupe ces temps-ci, j’ai décidé de consulter un expert.  Sébastien Reyt  de P+ Consultant, accompagne des centaines de porteurs de projets chaque année –  www.pplusconsultant.fr. Il a bien voulu me donner son avis :

Avec l’entrée en vigueur de Bâle III[1](règlementation bancaire) les PME souffrent encore davantage du « credit crunch ». Aujourd’hui les PME se financent pour beaucoup via des emprunts bancaires, dont les conditions d’accès sont déjà difficiles à satisfaire et cela particulièrement pour les petits porteurs de projets et plus particulièrement aux Antilles. Mais si vos projets sont un minimum mature il y a des solutions intéressantes que peu de porteurs explorent:

  • Les Business Angels, sont des « personnes physiques qui investissent une part de leur patrimoine dans une entreprise innovante à potentiel et qui met à disposition de l’entrepreneur, ses compétences, expérience, et réseaux relationnels». Les business angels sont souvent entrepreneurs ou anciens entrepreneurs. Nous en comptons quelques-uns aux Antilles avec les Caraibes Angels. http://www.caraibesangels.org/
  • Le micro Crédit

Il s’agit d’un prêt aux personnes en difficultés à la fois exclus du système bancaire et du marché du travail avec des prêts pouvant aller jusqu’à 10 000 euros grâce à une caution de l’entourage. www.adie.org

  • Le corporate venturing ou les Fondations

De plus en plus les grandes entreprises lancent des fonds d’investissement dédiés aux PME et starts-up Il peut s’agir d’une démarche purement financière ou stratégique mais bien souvent il s’agit des deux. Au travers de leurs investissements les grands groupes souhaitent capter les tendances du marché, faire de la prospection en vue d’acquisitions, et organiser leur veille technologique au-delà des simples retours financiers. L’innovation est un challenge pour les grands groupes, investir dans de petites structures sans qu’elles constituent des acquisitions permet de trouver un équilibre entre exploitation-exploration en minimisant les risques de destruction de valeur liés à l’intégration de starts-up.

  • Enfin plusieurs Fondations ouvrent leurs portes à des porteurs de projets et offres des bourses à des entrepreneurs qui correspondent à des valeurs que les associations portent (environnement, économie sociale et solidaire etc…)

Entreprendre est une aventure passionnante, au-delà du besoin d’émancipation, nous parlons d’un bouleversement de la vie en termes de responsabilité personnelle ou bien souvent l’entreprise et l’entrepreneur fusionnent pour ne former qu’un tout. Cet impact est d’autant plus important dans notre contexte socio culturel où le facteur de monoparentalité, qui touche beaucoup plus les femmes que les hommes, (29% de la population) occasionne bien souvent des craintes au niveau du maintien de la cellule familiale.   Face à la myriade de possibilités de source de financement, (il en existe même des spécifiques pour les femmes) nous conseillions aux porteurs de projet de se faire accompagner par des structures institutionnelles qui bien souvent peuvent financer l’accompagnement  par des professionnels qui vous aideront à y voir plus clair.. Les femmes, sont de plus en plus présentes dans la création d’entreprise, volontaires, exigeantes, et surtout déterminées, nous constatons une véritable croissance de cette volonté d’entreprendre.

Nous avons coutume de dire qu’il n’y a pas de petit projet, il n’y a qu’une planification cohérente de la croissance d’un projet et pour se faire des experts sont à la disposition des futurs entrepreneurs, le financement ne doit pas être un frein mais plutôt l’opportunité de rencontrer des professionnels à votre écoute et à l’écoute de vos projets…il ne faut pas hésiter…entreprenez !

[1] Pour en savoir plus sur Bale III https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A2le_III

Mais où trouver l’argent ?!

J’ai une idée ambitieuse qui pourrait bien devenir une entreprise florissante ! Une entreprise qui me permettrait de m’épanouir et nous mettrai à l’abri, mon fils et moi. Je n’ai pas peur de m’investir ou des nuits sans sommeil. Je peux même faire taire ma peur de l’échec. Cependant, j’ai un problème: j’ai peur de contracter un crédit!

Mais OU trouver l'argent -!En fait, j’ai l’impression que crédit rime avec endettement. Quand j’essaye de faire un plan de financement, je me fais aussitôt un scénario catastrophe, mes incertitudes prennent le dessus.  Pourtant, pour monter une entreprise il faut un minimum de financement et mes apports personnels sont largement insuffisants!

En creusant plus, j’ai constaté que d’autres solutions que le crédit en banque s’offrent à moi. Voici 4 pistes que je partage avec vous:

 

1- Les concours à la création d’entreprise ont l’intérêt de confronter le projet à la réalité et aux regards d’experts. Cela peut être un peu douloureux pour l’égo, mais participer à un concours demande de s’appliquer. Les prix ne sont pas négligeables, on parle de plusieurs milliers d’euros. En voici quelques-uns dédiés aux femmes entrepreneures:

Il existe de nombreux autres concours et rien ne vous oblige à vous limiter qu’à ceux réservés aux femmes. Le site Elles entreprennent propose une liste :  ici 

2- La levée de fonds/ le crowdfunding – c’est une méthode qui s’appuie sur notre réseau. Cela convient parfaitement pour un projet communautaire ou si vous êtes plutôt du genre populaire ! Attention tout de même, il n’y a pas d’effet levier magique !

La levée de fonds, même via les plateformes en ligne de crowdfunding, demande beaucoup d’investissement personnel, de structurer son projet et de bien le présenter.

Pour ma part, j’ai toujours procédé par étapes : d’abord rassembler un petit montant de départ, puis organiser un événement de levée de fonds dimensionné pour multiplier la mise de fonds initiale et ainsi de suite ! L’avantage est que la collecte de fonds mobilise un réseau de personnes qui seront nos futurs clients, collaborateurs, sponsors, etc.

3- Les tontines, qui étaient très fréquentes avant, permettent à chaque femme de contribuer à un pot commun et de bénéficier de l’épargne ainsi constituée chacune à son tour. Par exemple, un cercle de 12 jeunes entrepreneures cotisant 100 euros par mois peut permettre à chaque membre de toucher 1200 euros une fois l’an.

4- L’aide financière ou en nature de l’entourage peut carrément soulager de quelques factures ou permettre d’obtenir des services gratuits ou à moindre coût. Je ne vous dis pas de quémander systématiquement à vos proches ou de détourner la pension de retraite de vos parents, mais c’est essentiel pour une entrepreneure d’utiliser son réseau et quelques fois cela passe par un prêt ou un coup de main !

Il existe bien d’autres sources de financement à explorer. Elles feront l’objet d’un prochain article. Pour le moment, plus je me renseigne et plus cela m’encourage à ne pas voir le manque de financement comme une limite à la réalisation de mon projet!

Dominique.

 

EVERYTHING YOU'VE EVER WANTED IS ON THE OTHER SIDE OF FEAR

Les filles s’emparent du NET – 2

Domaine-publicToujours dans la série des sites qui offrent généreusement des conseils pratiques,  Youtube regorge de petites vidéos ! Lors de vos recherches, n’hésitez pas à consulter les ressources d’autres pays que le vôtre. Mais attention, il faut vérifier que les informations, notamment celles juridiques, sont  aussi valables chez vous !

  • jemecasse.fr est le site d’une jeune femme d’origine guadeloupéenne qui a réussi sa reconversion professionnelle et accompagne les autres dans cette aventure ! Marre de votre activité professionnelle ? Plein d’idées, mais pas de plan défini ? Suivez les web-conférences de www.jemecasse.fr , vous ne le regretterez pas !

Femmessor est un groupe canadien qui œuvre pour la réussite des femmes en affaires http://mauricie.femmessor.com/

  • Mes bonnes copines – Entrepreneuriat! En plus des ressources évoquées dans le précédent article, il existe une chaîne Mes bonnes copines avec des webinaires (des séminaires filmés et postés sur Internet). Pour des conseils en marketing, commerce, création et développement d’entreprise c’est par ici : https://www.youtube.com/playlist?list=PL5YZ8Mh5tFwX-TYnjBxAweQSQfyr5kejA

And for the English speakers, ou celles qui souhaitent en profiter pour perfectionner leur anglais, il existe aussi quelques liens très intéressant en anglais. Nous vous conseillons celui-ci :

  • Women 2.0 offre une série de video pour les entrepreneures qui utilisent Internet : projets innovants,  portrait d’entrepreneures, idées et conseils http://women2.com/videos/video/

Bonne découverte !

L’équipe de Youth Women Win !

Les filles s’emparent du NET – 1

Un peu partout sur la planète, des bloggeuses partagent généreusement leurs idées, leurs bons plans et leurs passions ! Plusieurs jeunes développent carrément un modèle d’affaire et vivent de leurs blogues. Eh oui, c’est possible de faire ce que l’on aime tout en apportant quelque chose aux autres.

Voici une sélection de 3 sites utiles et rafraîchissants !

Talented Girls, un blogue à suivre de près ! Besoin de reprendre confiance en vous ? Talented Girls est LE blogue à visiter! Il rassemble des portraits de jeunes femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat, des astuces pour réussir votre projet et surtout une bonne dose d’énergie positive ! Pour aller plus loin, Anouck, la jeune bloggeuse, propose aussi une série de coaching sur : la confiance et l’amour de soi, la communication, l’organisation, etc.  http://www.talentedgirls.fr/

Mots d’elles –  Le blogue de Déborah Cherenfant propose des modèles de réussite en affaire. Des femmes dans toutes sortes de domaines et de toutes les origines sont interrogées. Le but ? Montrer que c’est possible de concrétiser son rêve et partager des stratégies gagnantes. Ce blogue est une véritable source d’inspiration : https://motsdelles.wordpress.com

Mes bonnes copines est un réseau collaboratif féminin. Il suffit de s’inscrire en ligne et de proposer un coup de pouce aux autres internautes. On peut ainsi bénéficier de l’aide d’une autre. Bref, avec Mes bonnes copines on se sent beaucoup moins seule ! Le site offre aussi des bons plans et les utilisatrices peuvent proposer leurs services de sorte à développer leur activité professionnelle. On y retrouve des ateliers, événements et toutes sortes d’activités innovantes et intéressantes ! Une façon concrète de surmonter les difficultés ensemble !  www.mesbonnescopines.com/

N’hésitez pas à nous suggérer d’autres adresses 🙂 !

Des astuces pour s’organiser quand on reprend ses études!

On aime cette petite video de Marcia, une jeune femme qui a repris ses études avec succès!  C’est tout un challenge de retourner à l’école quand on est maman, mais cela peut être une étape obligatoire pour arriver à son objectif.  Heureusement, d’autres l’ont fait  et peuvent témoigner du fait que c’est possible!

Cliquez ici pour en savoir plus sur Marcia et suivre sa chaine Youtube :